Poésie sur la Toile > Accueil - Sommaire http://www.anthologie.org > Accueil - Sommaire
Oeuvres Poétiques de François Coppée

[1868]
Les Intimités
Un pâle enfant du vieux Paris
[1872]
Promenades et intérieurs
VIII - Un rêve de bonheur...
XXIII - De la rue on entend...
XXVI - Je rêve tant Paris...
XXIX - A Paris, en été,...
XXX - C'est vrai, j'aime Paris...



   
Oeuvres de poètes francophones du XIIe au XXe siècles
 
André Chénier

[1842] - [1908]
François Coppée

«Donc, que pour moi ce soit la prison ou le bagne,
Ou même le pardon, je n'en ai plus souci ;
Et si vous m'envoyez à l'échafaud, merci !»
François Coppée, Poésie.

François Coppée débute comme petit employé au ministère de la Guerre et connait le succès en 1869 avec une pièce de théâtre, Le Passant.
François Coppée subit l’influence de Victor Hugo et, plus encore, de Leconte de Lisle et de Théodore de Banville; ainsi sera-t-il tout d'abord parnassien comme en témoigne son premier recueil, à l'écriture austère le Reliquaire (1866).
Puis, délaissant le Parnasse, il s’oriente bientôt vers une forme de poésie moins grandiloquente et moins exotique, plus proche des réalités quotidiennes, des mille tableaux familiers, drôles ou touchants, que propose la grande ville moderne, une poésie intimiste et petite-bourgeoise, où l’émotion se fait prosaïsme et cliché sentimental, ce qui lui vaudra les railleries et parodies des pièces de l’«Album zutique» attribuées à Rimbaud : «Les Intimités» (1868), les Humbles (1872), le recueil le mieux connu et le plus caractéristique, le Cahier rouge (1874), les Paroles sincères (1891). Ce contemporain du naturalisme donne du peuple une image qui n'est certes pas exempte de clichés, mais qui s'attache à exalter, chez les gens simples, les sentiments et les valeurs d'une humanité véritable.
Mais, c'est surtout au théâtre qu'il remporte ses plus grands succès publics, avec des pièces comme la comédie en vers Le Passant (1869) ou le drame historique Pour la couronne (1895).
Il est élu à l'Académie française en 1884. Après une grave maladie, il revient au catholicisme et publie La Bonne Souffrance (1898), roman inspiré de cette expérience.
Antidreyfusard, il manifeste une grande activité politique à l’occasion de l’affaire Dreyfus, en participant à la fondation de l’association antisémite dite Ligue de la patrie française, avec Barrès et Jules Lemaitre.

 
Mise à Jour de la page le 11/2001
© Poésie sur la Toile, 1999 - 2003 - Tous droits réservés -


Oeuvres de poètes francophones du XIIe au XXe siècles L'@nnuaire de la Poésie francophone sur la Toile Qui sommes nous, Copyright, droit d'auteurs, domaine public? Recherche sur le site ou  l'Internet francophone Contactez-Nous!.. Poésie sur la Toile > Accueil