Poésie sur la Toile > Accueil - Sommaire http://www.anthologie.org > Accueil - Sommaire
Oeuvres Poétiques d'Évariste de Parny

[1778-1781]
Poésies érotiques
Le Lendemain
[1787]
Chansons madécasses
Chanson Première


   
Oeuvres de poètes francophones du XIIe au XXe siècles
 

[1753] - [1814]
Évariste de Parny

«La variété est la source de tous nos plaisirs, et le plaisir cesse de l'être quand il devient habitude.»
Évariste Désiré de Forges de Parny (chevalier, puis vicomte de Parny), Lettres, janvier 1775.

Évariste Désiré de Forges de Parny, chevalier, puis vicomte de Parny a été surnommé en son temps le Tibulle français. Il est connu comme poète érotique et fit parfois scandale par ses tableaux licencieux. Il est né le 6 février 1753 à St Paul sur l’île Bourbon (aujourd'hui la Réunion), comme son contemporain Antoine de Bertin.
Il est le fils de Paul de Forges de Parny, Chevalier de St Louis, commandant du quartier de St Paul et de Marie Geneviéve de Lanux (fille de Jean Baptiste François de Lanux).
Parny appartient à l’une des premières familles de la colonie. À l’âge de neuf ans, on l’envoie en France faire ses études au collège de Rennes. Puis il va à Paris, à l’École militaire, où il passe trois années au milieu d’une société brillante et dissipée. D’un caractère mobile, il est prompt à l’enthousiasme.
Sa famille le rappelle alors à l'île Bourbon (1773). Il a vingt ans. Il conçoit pour une jeune fille de l’île une passion d’autant plus propre à nourrir son inspiration poétique qu’elle est contrariée.
Désespéré de ne pouvoir épouser celle qu’il aime, il revient en France (1775-1776). Il pratique alors surtout le genre élégiaque, qu'il teinte d'exotisme.
En 1778, il publie un recueil de «Poésies érotiques» (1778-1781), peu à peu augmenté, dont la versification est harmonieuse. Sa poésie voluptueuse a parfois des accents mélancoliques qui annoncent le romantisme.
En 1785, il part comme aide de camp à Pondichéry.
À son retour (1786), il mène une vie facile, un peu abandonnée à la paresse et à la sensualité. Il publie quelques recueils de vers: «Chansons madécasses» (1787); Poésies furtives (1787); Tableaux, La Journée champêtre, Fleurs.
À partir de 1795, il occupe divers emplois dans l’administration. Au cours de sa vie, il aura été Gendarme de la Garde du Roi (1772), Capitaine de Dragons au régiment de la Reine (1779), Aide de camp du Vicomte de Souillac (1783), Administrateur du Théatre des Arts (futur Opéra de Paris; 1796), Membre de l'Académie Française (en remplacement de Devaines, décédé; 1803). L’Empereur lui accorde alors une pension.
En 1799, il publie un grand poème en dix chants, La Guerre des dieux, qui fait scandale par ses audaces diverses. C’est un témoignage sur les mœurs dissolues du Directoire autant que sur l’impiété philosophique de l’auteur. Par la suite, il poursuit dans cette voie licencieuse et refond son poème sous le nom de La Christianide, histoire travestie du christianisme. (Le gouvernement de la Restauration fera acheter le manuscrit pour le détruire).
Le 16 décembre 1802, il épouse Grâce Vally née le 13 octobre 1756 à St André (ile de la Réunion).
En 1805 il publie Portefeuille volé; puis en 1807, Les Rosecroix.
Le 5 decembre 1814, il meurt dans son appartement de Paris.
Dans les manuels littéraires, la fortune posthume de Parny culmine dans son influence capitale sur le jeune Lamartine. Et pourtant il gardera des amateurs jusqu’au XXe siècle; parmi eux Maurice Ravel qui, en 1925-1926, composera sur les Chansons madécasses (1787) de Parny; la première d’entre elles, chant de guerre anticolonialiste, gardera encore assez d’actualité pour déclencher une certaine émotion lors de la première audition.

 
Mise à Jour de la page le 11/2001
© Poésie sur la Toile, 1999 - 2003 - Tous droits réservés -


Oeuvres de poètes francophones du XIIe au XXe siècles L'@nnuaire de la Poésie francophone sur la Toile Qui sommes nous, Copyright, droit d'auteurs, domaine public? Recherche sur le site ou  l'Internet francophone Contactez-Nous!.. Poésie sur la Toile > Accueil