Poésie sur la Toile > Accueil - Sommaire http://www.anthologie.org > Accueil - Sommaire
Oeuvres Poétiques de Jaufré Rudel

[v.1148]
Oeuvres poétiques
Lanqand li jorn son lonc en mai...




   
Oeuvres de poètes francophones du XIIe au XXe siècles
 

[v.1130] - [v.1170]
Jaufré Rudel

«ch'usò la vela e'l remo a cercar la sua morte «Jaufré Rudel, avec la voile et la rame à la recherche de sa mort.»
Pétrarque, à propos de Jaufré Rudel.

Jaufré Rudel, né à Blaye, dont il est le seigneur et prince prend part à la deuxième croisade (v.1147-1149) aux côtés d'Alphonse Jourdan, comte de Toulouse, de Guillaume Taillefer, comte d'Angoulême et de Hugues VII de Lusignan, comte de la Marche.
Marcabru, dans la seconde moitié de l'année 1148, envoie sa chanson Cortezament vuelh comensar à Jaufré Rudel ultra mar.
Troubadour occitan du XIIe siècle, Jaufré Rudel écrit des chansons (sept chansons d'amour plus exactement) au cours de la première moitié du douzième siècle, vers 1148 et chante l'«amour lointain», – c'est-à-dire de l'amour impossible et sans espoir, – en célébrant peut-être une dame de Tripoli, bien née et inaccessible. Il semble qu'il soit effectivement tombé amoureux d'une dame établie en Orient, et que, pour des raisons matérielles ou pour des motifs psychologiques, cet amour soit resté un amour de loinamor de lonh»).
Trois de ses chansons sont à l'origine de cette légende du troubadour qui aime une princesse sans jamais l'avoir vue et qui meurt en la trouvant. Sa chanson «Lanqand li jorn son lonc en mai» est à l'origine de cette légende de la Princesse lointaine: dans cette chanson qui reste un exemple de la mélodie ornée, l'auteur cherche à charmer l'auditeur par une évocation du printemps qui donne à rêver: quel est cet amour lointain? S'agit-il d'une princesse de l'époque, de l'épouse ou de la fille du comte de Tripoli, à moins qu'il ne s'agisse de l'épouse du roi de France lui-même, ou encore d'une créature idéale, ou même d'une figure mystique de l'amour divin?
En tout cas, la légende de l'«amour lointain» s'établit de bonne heure, comme l'atteste la notice biographique des Vida (XIIIe s.).
Plus tard, Pétrarque fut lui même profondément impressionné, par Jaufrè Rudel.
Puis, Le poète catalan Huc Bernat de Rocabertí, dans sa Comedia de la gloria d'amor (v.1460) évoque Rudel en compagnie de Tristan, d'Arnaut Daniel, de Bernart de Ventadorn et de Dante.
La légende de Jaufré Rudel courut jusqu'au XIXe siècle, et le romantisme fit de lui un de ses héros: de Uhland et de H. Heine en Allemagne à G. Carducci en Italie et à Edmond Rostand en France qui s'en inspira pour son drame la Princesse lointaine (1895). On considère aujourd'hui l'oeuvre de Rudel comme un sommet de l'art du XIIe siècle.
Ce fut la simplicité du style et la sincérité de l'inspiration, un climat d'intimité et de recueillement qui ont fait le succès des poèmes de Jaufré, qui se caractérisent aussi par une profondeur mystique certaine – à tel point qu'on a vu dans la dame lointaine la Vierge Marie, interprétation qui reste à prouver. L'intensité du sentiment poétique provient, en tout cas, de la lancinante nostalgie de l'absence – un des éléments du joi d'amor.

 
Mise à Jour de la page le 11/2001
© Poésie sur la Toile, 1999 - 2003 - Tous droits réservés -


Oeuvres de poètes francophones du XIIe au XXe siècles L'@nnuaire de la Poésie francophone sur la Toile Qui sommes nous, Copyright, droit d'auteurs, domaine public? Recherche sur le site ou  l'Internet francophone Contactez-Nous!.. Poésie sur la Toile > Accueil