Poésie sur la Toile > Accueil - Sommaire http://www.anthologie.org > Accueil - Sommaire
Chansons de Toile

[1er quart XIIIe s.]
Chansons de Toile
Gaie et Oriour



   
Oeuvres de poètes francophones du XIIe au XXe siècles
 

[1er quart XIIIe s.]
Chansons de Toile

«Vente l'ore et li raim crollent :
Qui s'entraiment soef dorment

Chanson de Toile, Anonyme.

Les chansons de toile ou d’histoire furent ainsi nommées parce qu’elles étaient censées, – au dire du romancier Jean Renart (XIIIe s.) qui en cite plusieurs dans son Guillaume de Dole (v. 1225), – être chantées par des tisseurs du Nord et les dames en filant ou en cousant.

Parce que leurs héroïnes se livrent à ces occupations, ce sont des pièces narratives qui adoptent la forme métrique (décasyllabes, laisses assonancées ou parfois rimées suivies toutefois d’un refrain) et, semble-t-il, mélodique de la chanson de geste.
Ces chansons racontent et mettent en scène les amours ou les rêves d'amour d’une jeune héroïne de haute naissance à son ouvrage et d’un nonchalant séducteur. Parfois l'héroïne se révolte assez vivement contre la surveillance maternelle ou la tyrannie du mari. Leur raideur mélancolique les rend émouvantes.
Leur archaïsme a parfois semblé excessif pour l’époque (début du XIIIe s.) et les a fait soupçonner d’être des pastiches (E. Faral).
À quel style attribuer cette simplicité, cette sentimentalité, ces refrains naïfs et pittoresques de Belle Aiglentine, Belle Doete, Belle Yolande ou Belle Aeliz, qui attendent leur prince charmant? Il semble que la grammaire et la rhétorique ont surtout servi à nourrir les genres lyriques, leur fournissant ornements, figures, topoi, personnages, décors conventionnels, toutes les ressources du métier (mester de clerecia qui a enrichi le mester de joglaria).
Par ailleurs, ces chansons semblent appartenir exclusivement au domaine du Nord, être sans doute issues des formes les plus anciennes du lyrisme médiéval et représenter une tradition totalement indépendante de celle des troubadours. Elles dépeignent sur un mode narratif elliptique les éléments constituants de la courtoisie d'un point de vue féminin. L'apparente simplicité de sa forme et des sentiments qu'elle décrit, souvent attribuée à une origine populaire, repose en fait sur un art très conscient et très maîtrisé.

 
Mise à Jour de la page le 11/2001
© Poésie sur la Toile, 1999 - 2003 - Tous droits réservés -


Oeuvres de poètes francophones du XIIe au XXe siècles L'@nnuaire de la Poésie francophone sur la Toile Qui sommes nous, Copyright, droit d'auteurs, domaine public? Recherche sur le site ou  l'Internet francophone Contactez-Nous!.. Poésie sur la Toile > Accueil