Poésie sur la Toile > Accueil - Sommaire http://www.anthologie.org > Accueil - Sommaire
Oeuvres Poétiques de Vincent Voiture

[1649]
Oeuvres
Élégie: Belise, je scay bien...



   
Oeuvres de poètes francophones du XIIe au XXe siècles
 
Vincent Voiture
Vincent Voiture, portrait (détail) de Philippe de Champaigne, Musée Bargoin.

[1597] - [1648]
Vincent Voiture

«Il faut finir mes jours en l'amour d'Uranie,
L'absence ni le temps ne m'en sauraient guérir,
Et je ne vois plus rien qui me pût secourir,
Ni qui sût r'appeler ma liberté bannie

Vincent Voiture, Le sonnet À Uranie (extrait).

Fils d'un riche marchand de vin d'Amiens, fournisseur de la Cour, Vincent Voiture reçoit une solide éducation dans les meilleurs collèges et acquiert au collège de Boncourt la protection du comte d’Avaux.
En 1628, il est attaché au service de Monsieur Gaston d’Orléans, frère de Louis XIII, comme introducteur des ambassadeurs; il le suit dans ses exils (Monsieur complota contre le roi) et multiples pérégrinations, entre 1629 et 1632, jusqu’au Maroc.
Après deux années d'exil (1632-1634) il revient à Paris. Malgré ses liens avec Gaston d'Orléans, Voiture n'a pas perdu pour autant l'estime de Richelieu et s’attire ses bonnes grâces. Richelieu le chargera de missions diverses et le pensionnera.
Il entre à l'Académie française en 1634 et figure parmi les premiers académiciens.
Dans les années 1625-1627, bien que roturier, il est accueilli à l’hôtel de Rambouillet, grâce à son esprit et à son imagination, où il devient «l’âme du rond» et le rival de Guez de Balzac: sa poésie est surtout destinée au petit cercle des intimes de Rambouillet; il y pratique différentes formes d'écriture, poèmes de circonstances, poésies galantes ou de divertissement.
Nommé maître d’hôtel du roi en 1643, il subit, avant de mourir prématurément, la double déconvenue de perdre sa pension et, bien pis, ses entrées à l’hôtel de Rambouillet à cause d’un duel ridicule.
Fier, brave, cultivé, il laisse surtout l’image de l’amuseur qui, papillonnant, inventant divertissements et farces, transmet au «corps» des jeunes habitués de l’hôtel de Rambouillet l’animation dont déborde sa petite personne. Poète, sans se faire imprimer, il multiplie les formes et les thèmes de la poésie fugitive.
Il a laissé de nombreuses Lettres, pleines de fantaisie, et des poésies (Rondeaux, Sonnets) caractéristiques de la littérature précieuse, en particulier le sonnet de la Belle Matineuse et le sonnet À Uranie, qui déclencha un an après sa mort une querelle littéraire entre ses partisans (les Uranistes) et ceux (les Jobelins) du sonnet de Benserade, «Job» (1649). La plupart des écrivains militèrent dans l'un ou l'autre camp: on échangea des pièces de vers et de prose; Benserade finit par l'emporter.
Ses «Oeuvres», publiées en 1649, sont principalement composées de Lettres, galantes ou mondaines. Au prix de quelques erreurs de goût, sa verve spirituelle arrache le genre épistolaire à la lourdeur oratoire: il porte à la perfection l'art épistolaire, donnant un caractère spontané à des textes très travaillés. Voiture est ainsi à l'origine d'un long débat sur le «naturel» dans la littérature et son influence est considérable dans la formation du goût et de l'esthétique classiques.

Longtemps après sa mort, Boileau tout comme La Fontaine le placent encore à un rang éminent, celui de Marot, voire d’Horace, pour son extrême agrément.

 
Mise à Jour de la page le 11/2001
© Poésie sur la Toile, 1999 - 2003 - Tous droits réservés -


Oeuvres de poètes francophones du XIIe au XXe siècles L'@nnuaire de la Poésie francophone sur la Toile Qui sommes nous, Copyright, droit d'auteurs, domaine public? Recherche sur le site ou  l'Internet francophone Contactez-Nous!.. Poésie sur la Toile > Accueil