Poésie sur la Toile > Sommaire http://www.anthologie.org
Retour au Sommaire > La Versification Française





   
La Versification Française
 

Petit Traité de Versification Française
VII - Les pièces courtes ou genres courts

L'Épigramme

L'Épigramme, emprunté au Grecs, est un bref poème que termine une pointe (expression ingénieuse, piquante, un trait d'esprit, une trouvaille d'une recherche parfois affectée), d'ordinaire satirique, dévoilé dans le dernier vers.


Le Valentin

Le Valentin, est un Madrigal épigrammatique écrit par une jeune fille à l'ami de son choix ou, inversement, par le jeune homme à celle qui l'a désigné, – et par extension, un billet, une déclaration d'amour, un reproche amoureux.
Il est probable que ce genre de poème est né à l'ancienne coutume selon laquelle la jeune fille choisissait, le 14 février, jour de la Saint-Valentin, un jeune homme de son goût, qui était tenu de lui offrir un présent et, parfois, semble-t-il, quelques lignes ou vers de sa composition.


Le Monostique

Le Monostique est un épigramme, une inscription, un poème composé d'un seul vers.
Apollinaire résume, dans un Monostique, conçu à la manière d'un Haïku, la rumeur de la mer et la belliqueuse monotonie de ses flots enchaînés:

Et l'unique cordeau des trompettes marines


L'Épitaphe

L'Épitaphe (mot également grec) est un court poème destiné à servir d'inscription funéraire. Elle imite les inscriptions lapidaires que l'on trouve sur les pierres tombales.


Le Quatrain

Le Quatrain (employé seul) est une forme privilégiée, surtout d'inspiration morale ou religieuse.


Le Madrigal

Le Madrigal est un bref compliment en vers, exprimant des sentiments tendres et galants, adressé à une dame; sans aucune loi de rimes ni de rythme, il vaut surtout par son ingéniosité.


Petit Traité de Versification Française
VIII - Les formes non-strophiques

L'Élégie

L'Élégie, qui remonte aux Grecs (sens étymologique: chant de deuil), est un poème lyrique spécialisé dans l'expression des sentiments mélancoliques, provoqués par un amour malheureux, mais susceptible aussi de développements moraux ou philosophiques.


L'Épître

L'Épître est une lettre écrite en décasyllabes. Ses rimes sont plates. Elles traitent tous les sujets, de l'allégorie ou du discours morale lorsqu'elle est mise dans la bouche de personnages imaginaires, jusqu'aux thèmes familiers et aux requêtes.


L'Hymne

L'Hymne est avant tout un poème religieux.


Le Discours

Le Discours est un morceau d'éloquence en vers, de caractère politique, moralisateur, religieux, etc.


La Satire

La Satire qu'illustrèrent les latins est un poème qui s'en prend aux individus, aux moeurs, aux vices, à toutes sortes de défauts, et qui n'hésite pas à nommer ses victimes.


Les Récits versifiés

Les Récits versifiés sont de longs poèmes:

Véritables épopées, conçues enfin selon des règles tirés d'Homère et de Virgile, qui célébrent héros et grands faits mêlant l'histoire à la légende, qui exaltent de grands sentiments collectifs, faisant appel au merveilleux.

Les Églogues ou Bergeries qui mettent en scène des amours champêtres de bergers et de bergères dans un cadre rustique souvent inspiré des poèmes antiques de Virgile ou Théocrite.

Romans en vers qui sont des récits d'aventures, d'histoires fabuleuses, mythologiques

Poèmes didactiques qui visent à instruire, à enseigner...


Petit Traité de Versification Française
IX - Quelques précisions

Forme régulière

Ce peut être une forme fixe ou une succession de strophes régulières. Dans les deux cas, les écarts éventuels sont significatifs (exemple: odelette, sonnet, etc.).


Vers libres

Le vers libre classique

C'est un système de vers hétérométriques à rimes mêlées; il est composé de mètres pairs. Exceptionnellement, ce vers libre admet un vers dont la rime fait écho à celle du vers précédent. Telle est la formule adoptée par La Fontaine dans ses «Fables», par Molière. Il est vrai que le fabuliste avaient déjà trouvé et appliqué le vers libre dans ses «Nouvelles en vers».


Le vers libre symboliste

Il est né en 1886, du besoin d'un renouvellement des formes et d'une ardente aspiration à la liberté. A priori il n'existe aucune technique uniforme du vers libre symboliste: chaque poète a créé son propre instrument.
Au milieu du XIXe siècle, les poètes s'affranchissent des règles et créent leurs propres formes poétiques. Le poète n'obéit plus à un mètre établi et c'est souvent au lecteur de déterminer le rythme du poète: des mètres différents alternent et suscitent un rythme; les rimes ne sont plus systématiques; elles sont souvent remplacées par des assonances en fin de vers qui peuvent être soutenues par un réseau assez denses d'allitérations.


Calligramme

On appelle ainsi un poème dont les vers ont une disposition typographique qui évoque la forme d'un objet simple, aisément reconnaissable.
Dans son recueil «Calligrammes» Guillaume Apollinaire a présenté des poèmes évoquant tour à tour, une montre, une mandoline, une cravate, etc.


La Fable

La Fable est une forme très ancienne, héritée de l'Antiquité (Ésope ou Phèdre). On peut également la rapprocher du Roman de Renart ou des Fabliaux du moyen Âge.
La Fable raconte une petite histoire dont les personnages sont souvent des animaux. Elle a une visée satirique et une portée morale qui peut-être soulignée au début ou à la fin par une maxime générale.


Les Stances

Le mot «stance» signifie «strophe». Les Stances sont donc une série de strophes identiques aux mètres variés. Elles sont souvent énoncées à la deuxième personne. Dans une pièce en vers, elles sont intégrées au monologue. Les Stances sont souvent des poèmes lyriques qui témoignent d'une méditation personnelle sur la vie, qui sont d'inspiration souvent grave, parfois amoureuse.


Qu'est-ce qu'un verset

Le verset est un énoncé poétique dépassant le plus souvent une ligne et signalé par un alinéa. Il est imité de la Bible. Il est décomposable en unités métriques plus petites.


Poème en prose

Toute référence à la forme poétique est abandonnée; le poème n'est pas présenté en vers. La poésie est présente dans le jeu avec le son et le sens des mots, dans les rythmes de la phrase, dans les images et les figures de style.


 
Mise à Jour de la page le 12/2001
© Poésie sur la Toile, 1999 - 2003 - Tous droits réservés -